Vilains arbres pollueurs!

Après les vaches et leurs pets à effet de serre, une toute nouvelle étude publiée dans Geophysical Research Letters révèle que les arbres pourraient aussi être une source importante de méthane qui contribuerait donc au réchauffement climatique!

Les auteurs ont eu l’idée de mesurer les émissions de gaz à effet de serre sur des parcelles de la forêt de Yale (USA). Au bout d’un an 1 Km² de fôret avait émis en méthane l’équivalent de la consommation de 40L d’essence par une automobile.

Végétaux et production de méthane?

Les biologistes, géologues, climatologues et leurs étudiants ont cherché à connaitre la cause de cette production de méthane. Ils ont montré que ce sont les arbres sénescents et morts qui dégagent du méthane, à une concentration en gaz 80000 fois supérieure aux niveaux de l’air ambiant. Les arbres produisant le plus de méthane seraient donc selon eux, ceux agés de plus de 80 ans et ceux en décomposition. Ce phénomène serait en fait dû à des champignons parasites qui infecteraient alors les arbres. Ils favoriseraient le développement de bactéries méthanogènes, qui elles, seraient responsables de la production du gaz en dégradant la matière organique des arbres.

L’étudiant en thèse qui a mené cette étude indique qu’il pense que ce phénomène peut être significatif au niveau mondial, car tous les arbres en décompositions émettent du méthane quelque soit le type d’environnement dans lequel ils se trouvent. Il pourrait donc s’agir d’un phénomène non négligeable sur le réchauffement climatique au niveau mondial. Un des météorologues co-auteur de l’étude avance même que si l’on extrapole leurs résultats à l’échelle mondiale, l’émission forestière pourrait représenter 10% des émissions totales de méthane dans l’atmosphère!

Cette découverte pourrait mener à s’intéresser de plus prêt aux niveaux de gaz à effet de serre dégagés par les forêt pour tenter de les juguler. Mais bien entendu des études complémentaires seront nécessaires en laboratoire.

Et alors les biologistes?

En lisant cette étude on pourrait se dire que le réchauffement climatique actuel, si décrié est la faute des vilains arbres, vilains champignons, et surtout super vilaines bactéries! Mais attention il ne faut pas oublier que le réchauffement climatique est un phénomène totalement naturel, qui a toujours eu lieu au cours des ères géologiques, avec des alternances de périodes glacières et de réchauffements. (Cf notre article sur les palmiers en antarctique). Le réchauffement climatique que nous connaissons aujourd’hui est différent de ces succéssions de climats durant les ères géologiques, car il est excessivement rapide. Il serait lui dû aux activités anthropiques émétrices de gaz à effet de serre depuis la révolution industrielle.

Et pour terminer il ne faut pas oublier qu’avant de relarguer du méthane les arbres sont durant leur vie le « poumon » de la planète et recyclent à eux seuls des tonnes de CO2 qui est également un gaz à effet de serre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*