Des palmiers en Antarctique


Comme vous le savez, au cours des âges géologiques différents climats ont affectés la terre. Une des périodes les plus chaude a eu lieu durant l’Eocène, il y a environ 50 millions d’années. A l’époque les différences de températures entre les pôles et l’équateur n’étaient pas aussi grandes qu’aujourd’hui et les niveaux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère bien plus élevés.

Réchauffement climatique

Ce sont ces niveaux en carbone atmosphérique qui ont conduit les scientifiques (climatologues, géologues, écologistes, etc…) à s’intéresser à l’éocène, dans le but de pouvoir faire une homologie avec notre période actuelle et donner des prévisions sur le réchauffement climatique. Quel sera l’impact des émissions de carbone anthropiques sur notre environnement ?

Une équipe de géologues et de végétalistes a récemment publié une étude sur le sujet. Cette dernière toute juste sortie de la prestigieuse revue Nature nous présente le climat durant l’éocène dans une région jusque-là peu étudiée : l’Antarctique !

Relevés géologiques d’intérêt

Les auteurs ont étudié des sédiments de la côte est de l’Antarctique. Ils y ont découvert en particulier du pollen et des spores d’espèces végétales de l’époque qui ont été analysées. Les résultats ont montré quelque chose de très intéressant. En effet il semblerait que la région était recouverte d’une épaisse forêt de type tropicale ! Imaginez-vous les palmiers en Antarctique… D’après les auteurs la température la plus basse atteinte en hivers avoisinait les 10°C.

Une publication intéressante donc, avec un exemple extrême, qui peut nous donner une idée de ce à quoi ressemblera notre environnement suite à cause de l’augmentation des taux de CO2 atmosphériques.

Et vous ? Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*