Silures: ces requins d’eau douce!

Avez vous déjà vu un silure? Il s’agit du plus gros poisson d’eau d’eau douce que l’on peut trouver en France. Une espère qui peut atteindre les 3m de long et dépasser les 100 kg, énorme donc! Le silure ressemble à un poisson chat avec ses grandes moustaches sensorielles, avec une nageoire inférieure lui parcoure tout le corps plus à la manière d’un anguille.

Tout comme le poisson chat, le silure a été introduit par l’homme dans nos rivières, et y est responsable de dérèglements importants des écosystèmes. Il se plait bien dans nos eaux et on y trouve des spécimens énormes comme je vous l’ais dit. Le silure se nourrit habituellement de tous nos poissons endémiques, du poisson blanc comme la brème, le gardon, mais aussi les petites carpes!

Le prédateur n’a pas de dents acérées à la manière d’un requin, mais rien ne peut résister à sa gueule énorme qu’il ouvre pour créer une dépression et littéralement aspirer ses proies vivantes. Si ses proies habituelles viennent à se faire rare le silure peut se nourrir de crustacés, ou encore de canards et autres poules d’eau. J’ai moi même vu un canard se faire aspirer par le fond un jour: impressionnant!

Et aujourd’hui il semblerait que des silures aient encore trouvé comment s’adapter à nos contrées en changeant leur régime alimentaire. En effet une équipe de chercheur CNRS de L’université Toulousaine Paul Sabatier on étudié une population de silures du Tarn à Albi. Et il semblerait que ces derniers se nourrissent de pigeons! Ceci est d’autant plus impressionnant que les silures chassent habituellement la nuits, et qu’ils sont obligés de changer leurs habitudes pour se nourrir de pigeons en journée.

L’étude publiée dans Public Library of Science One, explique que les silures attendent que les pigeons s’approchent de l’eau pour leur bondir dessus et les attirer vers le fond. A la manière d’un requin, ou d’un orque chassant les phoques sur la banquise. Ce mode de chasse conduirait même les silures à sortir parfois de l’eau pour se retrouver sur la berge. Certains silures mangeraient ainsi jusqu’à 3 pigeons pas jour!

Les chercheurs ont également calculé le taux de réussite des attaques qui approcherait les 30%, soit autant que les fauves comme les lions et les chats. Ce qui dans le monde animal constitue une très forte efficacité.

Alors, bientôt la peur du silure en mettant le pied dans l’eau?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*